Cancer de la prostate : le travail de nuit augmente les risques




Les hommes qui travaillent la nuit sont plus susceptibles que les autres de développer un cancer, en particulier celui de la prostate, selon une récente étude canadienne.

Un dérèglement de la production de mélatonine, l’hormone qui favorise le sommeil et rythme la chronobiologie interne, serait lié à un risque accru de cancer chez les hommes.

Quand il fait sombre, la glande pinéale de notre cerveau produit de la mélatonine pour favoriser le sommeil profond. D’après une étude de l’université du Québec publiée dans l'American Journal of Epidemiology, en cas d’exposition à la lumière la nuit, la production de mélatonine est entravée. Ceci perturbe le fonctionnement de l’organisme tout entier et finit par "encourager" le développement de tumeurs.

Trois fois plus de cancers de la prostate

L’étude porte sur 3 137 hommes atteints de différents types de cancers. Les chercheurs ont analysé leurs horaires de travail et évalué combien de ces hommes ont régulièrement travaillé de nuit. Ils ont ensuite comparé les résultats avec ceux d’un groupe de 500 hommes n’ayant pas de cancer.

Les chercheurs ont constaté que les hommes qui travaillent de nuit ont trois fois plus de risque que les autres d’avoir un cancer de la prostate et deux fois plus d’avoir un cancer du côlon.

Les travailleurs de nuit sont également 76% plus susceptibles de souffrir d’un cancer du poumon et 70 % de plus d’être atteints d’un cancer de la vessie.

Travailler 10 ans de nuit augmente les risques

En ce qui concerne les cancers de la prostate, du côlon et de la vessie, les risques sont plus élevés pour les hommes qui ont travaillé au moins 10 ans de nuit.

Dans un rapport, les chercheurs déclarent: "Plusieurs études ont évalué le lien possible entre le travail de nuit, en particulier chez les infirmières et le cancer du sein. Mais peu de preuves ont été accumulées en ce qui concerne les autres types de cancers, ou chez les hommes. (…) Une chose est certaine - si nos conclusions sont valables, il sera important de signaler un risque systémique de tumeurs (affectant le corps entier)."

En France, le cancer de la prostate est le 2e cancer le plus fréquent chez l’homme. Unhomme surdix est ou sera concerné au cours de sa vie par ce cancer.

Fonte: www.rtl.be


Melatonine - Multilenguages section Key Melatonin